VOUS ETES SUR LE

PREMIER ARTICLE

JEUX OLYMPIQUES

776

1924

PROCHAINEMENT LA SUITE

JEUX OLYMPIQUES

CONTRIBUEZ EN OFFRANT  UN DON

La création

La date officielle de la création des Jeux Olympiques antiques est fixée à 776 avant Jésus Christ. Mais la tradition rapport qu’en 884 avant Jésus Christ, le roi Iphitos organise des compétitions sportives dédiées aux dieux, appelées Jeux athlétiques, dans le but d’apaiser les tensions entre les différentes cités grecques, souvent en guerre entre elles. Il charge la ville d’Olympie d’accueillir ces Jeux, qui constituent un temps de trêve sacrée, tous les 4 ans. Ils vont durer 11 siècles, jusqu’à ce que l’empereur Byzantin, Théodose 1er y mette fin en l’an 393 après Jésus Christ.


Pierre de Coubertin est très féru de culture antique et veut promouvoir les valeurs du sport. Il a tous ces glorieux récits en tête quand il a l’idée de restaurer ces Jeux anciens et il souhaite qu’une ville différente à travers le monde organise cette manifestation tous les 4 ans. La tradition se perpétue. Les premiers Jeux de l’ère moderne se tienne comme il se doit, dans le pays d’origine de l’olympisme, la Grèce.

1896 : Athènes

Les premiers Jeux de l’époque moderne se déroulent du 6 au 15 avril. 14 nations, 245 participants, tous masculins. 9 sports et 43 épreuves. Au programme : athlétisme, cyclisme, escrime, gymnastique, haltérophilie, lutte, natation, tennis, tir. Malheureusement, les épreuves de deux autres sports, l’aviron et la voile, doivent être annulés à cause des mauvaises conditions météorologiques.


Le premier champion Olympique des J.O. modernes est l’Américain James Connolly, vainqueur au triple saut. Pour marquer l’importance de l’évènement des timbres représentant les différents sports olympiques sont édités.


Le plus médaillé est l’Allemand Hermann Weingartner, en gymnastique artistique : 3 médailles d’or (barre fixe en individuel et par équipé, barre parallèles), 2 argents (anneaux, cheval-d’arçons) et 1 bronze (saut de cheval).

1900 : Paris

Les Jeux déroule du 14 mai au 28 octobre, en même temps que l’exposition universelle de Paris. Certains concurrents ne savent pas vraiment qu’ils concourent dans le cadre des J.O.


24 nations, 1 225 participants, dont 19 femmes. 19 sports et 86 épreuves. De nouveaux sports seront au programme : aviron, cricket, croquet, équitation, football, golf, pelote basque, polo, rugby, tir à l’arc, voile et water-polo. Certaines épreuves inhabituelles (saut en longueur ou en haute à cheval, course d’obstacles en natation) ne survivront pas à cette manifestation. 2 sports ouverts aux femmes : le tennis et le golf.


La première femme championne olympique est la Britannique Charlotte Cooper, au tennis.


Le plus médaillé : l’Américain Alvin Kraenslein, en athlétisme : 4 médailles d’or (110m haies, saut en longueur, 200m haies, 60 m).

1908 : Londres

Les jeux se déroulent du 27 avril au 31 octobre, mais en deux parties : été et automne. Les sports d’automne sont la boxe, le patinage, le tennis et les sports d’équipe.


22 nations, 2 035 participants, dont 35 femmes.


23 sports et 110 épreuves, le hockey sur gazon fait sa première apparition, ainsi que la crosse, le jeu de paume, le jeu de raquettes, le motonautisme et le patinage artistique, qui figurera aux Jeux d’hiver dès leur création en 1924. Les femmes peuvent s’inscrire au patinage, au tennis et au tir à l’arc. Le marathon trouve sa distance définitive : 42,195 km.


C’est la première fois que les athlètes défilent derrière leur drapeau. Il y a une seule délégation pour les lointains pays de la Couronne Britannique, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, sous la bannière de l’Australasie.


Le plus médaillé fut le Britannique Henry Taylor en natation, trois médailles d’or (400 m en nage libre, 1 500m en nage libre, 4x200m en nage libre).

1916 : Jeux annulés

Les jeux prévus à Berlin sont annulés à cause de la Première Guerre Mondiale.

1920 : Anvers

Les jeux se déroulent du 20 avril au 12 septembre.


29 nations, 2 669 participants dont 78 femmes.


22 sports et 156 épreuves. La boxe fait son retour, ainsi que la lutte libre et l’haltérophilie. Le tir a l’arc fait sa dernière apparition, il ne reviendra qu’en 1972.


Les pays vaincus lors de la Première Guerre Mondiale ne sont pas invités : Allemagne, Autriche, Bulgarie, Hongrie et Turquie.


Le drapeau Olympique flotte pour la première fois durant les JO, avec ses anneaux, symboles des 5 continents. Les couleurs bleu, jaune, vert, noir et rouge sur fond blanc) représentent les couleurs des drapeaux des cinq nations. C’est aussi la première fois que le serment olympique, garant de l’équité entre les compétiteurs est prononcé à l’inauguration des Jeux.


Le plus médaillé fut l’Américain Willis Lee, au tir avec 5 médailles d’or (carabine libre par équipe, 300 + 600 m carabine libre couché par équipe, 50 m petite carabine par équipe, 600 m carabine libre debout par équipe), 1 de bronze (100 m tir au cerf courant coup simple par équipe).

1904 : Saint Louis

Les jeux se déroulent du 1er juillet au 23 novembre. La ville de Chicago est d’abord retenue, mais le président des Etats-Unis, Théodore Roosevelt, souhaite que les jeux soient organisés dans le Missouri, pour leur donner plus de retentissement dans le cadre de l’Exposition universelle de Saint-Louis, comme à Paris.


12 nations, 617 participants, dont huit femmes. Beaucoup d’Européens n’ont pas fait le trajet, trop long et couteux ! Un seul Français est présent : le marathonien Albert Corey qui vit en réalité à Chicago.


16 sports et 96 épreuves sont aux programmes, la boxe, la nage sur le dos et le plongeon font leur apparition. En revanche, c’est la dernière pour le golf, qui ne figurera plus au programme olympique. Il va être réintroduit en 2016 à Rio. Le basket-ball, inventé aux Etats-Unis, est sport de démonstration.


C’est la première fois que des médailles sont distribuées aux lauréats.


Le plus médaillé est l’Américain Anton Heida en gymnastique artistique : 5 médailles d’or (compétition par équipe, barre fixe, cheval-d’arçons, combiné 4 épreuves, saut de cheval), 1 d’argent (barres parallèles).

1912 : Stockholm

Les jeux se déroule du 5 mai au 5 juillet.


28 nations, 2 547 participants dont 57 femmes.


15 sports et 102 épreuves. C’est l’apparition des courses de relais, 4 x 100 mètres et 4 x 400 mètres. En revanche, la boxe et la lutte libre sont exclues du programme, ces sports étant interdits en Suède. Le pentathlon moderne est au programme officiel, ainsi que le concours complet d’équitation. 5 sports sont ouverts aux femmes dont la natation pour la première fois.


Les juges des épreuves deviennent internationaux. Jusqu’ici, c’étaient les arbitres des nations organisatrices qui officiaient. 2 dispositifs sont mis en place pour éviter les contestations : la photo-finish et le chronométrage électronique.


Le plus médaillé est le suédois Wilhelm Carlberg au tir : trois médailles d’or (30m pistolet par équipe, 25m petite carabine en individuel et par équipe), deux en argent (50m pistolet par équipe, 50m petite carabine par équipe).

1924 : Paris

Les jeux se déroule du 4 mai au 27 juillet.


44 nations, 3 092 participants dont 136 femmes


19 sports et 126 épreuves. Pour la première fois, les épreuves de natation se déroulent dans un bassin couvert. La finale du rugby entre États-Unis et France est très violente, au point que les officiels décident d’exclure le rugby du programme. Le rugby à XV ne reviendra pas. C’est le rugby à VII qui figurera au programme de 2016 à Rio. C’est aussi la fin du tennis comme sport olympique, il faudra attendre 1988 pour le voir réapparaitre.


Les différentes délégations de sportifs sont logées dans le premier village olympique, un peu rudimentaire, c’est vrai.


Le plus médaillé fut le Finlandais Paavo Normi, en athlétisme avec 5 médailles d’or (cross-country individuel et par équipe, 1500 m, 5 000 m, 3 000 m par équipe).