Les conquérants du grand nord |

FACEBOOK OFFICIEL

CHAINE T.V.

T.H.C.1

FACEBOOK T.H.C.1

TWITTER

OFFICIEL

FACEBOOK

H. NEWS

NOUS ECRIRE

FACEBOOK BARNABE

OFFRIR UN DON A TERRA HUMANIS

PROCHAINEMENT UN NOUVEL ARTICLE

HISTOIRE DE L'HUMANITE

LES CONQUERANTS DU GRAND FROID

HISTOIRE DE L'HUMANITE

Première | Culture et écriture

L’agriculture naît le jour où l’homme découvrent qu’en plantant des graines et en prenant soin de la terre, ils peuvent faire pousser ce dont ils ont besoin. L’apparition de l’agriculture, il y a environ 10 000 ans, incite donc les peuples à se sédentariser pour vivre près des sols qu’ils cultivent. Très vite, ils entourent leurs maisons et leurs champs de palissades pour se protéger des pillards qui voudraient voler leurs moissons.

La première écriture, elle, apparait vers 3 300 ans avant Jésus Christ, en Mésopotamie. La plume est alors une pointe de roseau et le support une plaque d’argile cuite au four !

- 5 000 AVANT JESUS CHRIST

Et | en Egypte ?

A partir de 2 700 avant Jésus Christ, l’Egypte connaît elle aussi plusieurs siècles de gloire ! A la tête du pays, le Pharaon est à la fois Roi et Dieu : il est le chef du gouvernement, de l’armée mais aussi également le chef suprême du clergé ! Sous le règne du Roi Djéser (2 675-2656 avant Jésus Christ) est construite la première pyramide et l’usage des hiéroglyphes se diffuse. Tout au long de son histoire, la civilisation égyptienne tire profit du Nil, fleuve bienfaisant qui traverse le pays : il apporte l’eau nécessaire à l’agriculture et permet d’acheminer par bateaux les pierres utilisées pour les grandes constructions.

Un Dieu | unique

Mais autour des fleuves ne naissent pas que des villes ou des empires. Ainsi en Mésopotamie, une nouvelle religion voit le jour : le Judaïsme. Les Hébreux ne croient qu’en un seul Dieu, Yahvé, contrairement aux Egyptiens notamment, qui vénèrent une infinité de Dieux ! En Égypte, les Hébreux sont esclave du Pharaon. Grâce à Moïse, ils réussiront à rentrer chez eux, en Palestine, la Terre promise.

La naissance | des grandes civilisations

Dès 5 000 ans avant Jésus Christ, de nombreuses vallées encaissées autour d’un fleuve voient fleurir de riches civilisations dont les inventions nous servent encore aujourd’hui.

Une civilisation fondée | au bord du fleuve

5 000 ans Jésus Christ, en Inde, la civilisation de l’Indus maîtrise déjà l’agriculture, la construction des villes et de maisons à étages. Mieux : elle a trouvé le moyen d’utiliser l’eau du fleuve pour arroser ses champs. Grâce à des canaux creusés dans la terre, l’eau se répand dans les champs sans les inonder ! Le fleuve est domestiqué, c’est le principe de l’irrigation !

Dieu | et Dieux

Avant qu’apparaissent les religions juive, chrétienne et musulmane, dans toutes les religions antiques on croyait en plusieurs dieux. Il y avait ainsi des dieux pour els phénomène naturels ou les évènements importants (comme la guerre ou la guérison).

Dictionnaire |

Sédentariser signifie que les hommes s’installent à un endroit et n’en bougent plus, pour cultiver la terre. Il y a très longtemps, les hommes suivaient les troupeaux d’animaux sauvages qu’ils chassaient pour se nourrir. C’était des nomades.


Les moissons sont les périodes pendant lesquelles les paysans coupent et récoltent les céréales (blé, maïs, orge, avoine, etc.) qu’ils cultivent pour eux-mêmes, pour nourrir leurs animaux ou pour en faire commerce.

Dix plaies | d'Egypte

Selon les premiers livres de la Bible, Moïse parvint à faire sortir le peuple hébreu d’Egypte et à le conduire au pays de Canaan. Pour contraindre le pharaon à laisser partir son peuple d’esclaves, Dieu lui inflige dix « plaies » : Le Nil se transforme en sang, des grenouilles envahissent l’Egypte, des insectes attaquent les gens, des vermines apparaissent, une épidémie de peste décime le bétail, les habitants se couvrent se furoncles, la grêle détruit les récoltes, des sauterelles dévorent la végétation, les ténèbres règnent pendant trois jours et les premiers-nés égyptiens meurent durant la nuit.

Dix plaies d'Egypte | en détails

Les eaux du fleuve changées en sang :

« [...] Le Nil fut nauséabond, et les Égyptiens ne purent boire des eaux depuis le fleuve [...] »

— Exode 7:14-25


Les grenouilles :

« [...] les grenouilles tombèrent et recouvrirent l’Égypte [...] »

— Exode 8:1-25


Les moustiques (ou les poux) :

« [...] toute la poussière du sol se changea en moustiques [...] »

— Exode 8:16-19


Les mouches (ou les taons ou les bêtes sauvages) :

« [...] des taons/ bêtes sauvages en grand nombre entrèrent [...] dans tout le pays d’Égypte [...] »

— Exode 8:20-32


La mort des troupeaux :

« [...] tous les troupeaux des Égyptiens moururent [...] »

— Exode 9:1-7


Les furoncles :

« [...] gens et bêtes furent couverts de furoncles bourgeonnant en pustules [...] »

— Exode 9:8-12


La grêle :

« [...] Adonai fit tomber la grêle qui se transforma en feu sur le pays d’Égypte [...] »

— Exode 9:13-35


Les sauterelles :

« [...] Elles recouvrirent la surface de toute la terre et la terre fut dans l'obscurité ; elles dévorèrent toutes les plantes de la terre et tous les fruits des arbres, tout ce que la grêle avait laissé et il ne resta aucune verdure aux arbres ni aux plantes des champs dans tout le pays d'Égypte [...] »

— Exode 10:13-14,19


Les ténèbres :

« [...] il y eut d’épaisses ténèbres [...] »

— Exode 10:21-29


La mort des premiers-nés :

« [...] tous les premiers-nés moururent dans le pays d’Égypte [...] »

— Exode 12:29-36

Les 10 plaies d'Egypte | Documentaire