Johnny HALLYDAY : Quatrième partie
Johnny HALLYDAY : Cinquième partie
Terra HUMANIS - une
TELEVISION
CINEMATOGRAPHE
THEATRE
MUSIQUE
ECOLOGIE
SCIENCES
ESPACE
MYSTERES
MUSEUM
LITTERATURE
CUISINE
SPORTS
ARTS
SAPEUR POMPIERS
ANIME NO MELODY
KILLERBEE
GEEK UNIVERSE
T.H.C.1.
RADIO ANIME
A PROPOS







JOHNNY HALLYDAY

QUATRIEME PARTIE

NE LE : 15 Juin 1943

décédé le 06 Dec 2017

110 Millions de diques vendu

FRANCE GALL

PREMIERE PARTIE

Ce n'est qu'un aurevoir Johnny

Il meurt à l'âge de 74 ans à son domicile de Marnes-la-Coquette, le 6 décembre 2017, des suites de son cancer du poumon.


Læticia Hallyday annonce la mort de son mari par un communiqué de presse adressé à l'AFP : « Johnny Hallyday est parti. […] J'écris ces mots sans y croire. Et pourtant, c'est bien cela. Mon homme n'est plus. Il nous quitte cette nuit comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité. Jusqu'au dernier instant, il a tenu tête à cette maladie qui le rongeait depuis des mois, nous donnant à tous des leçons de vie extraordinaires. […] ».


Johnny Hallyday sera inhumé le 11 décembre 2017, dans l'intimité familiale et de ses amis proches, au cimetière de Lorient, sur l'île de Saint-Barthélemy où le chanteur possédait une propriété.


Les hommages


Le président de la République française, Emmanuel Macron, publie le communiqué suivant : « De Johnny Hallyday nous n'oublierons ni le nom, ni la gueule, ni la voix, ni surtout les interprétations, qui, avec ce lyrisme brut et sensible, appartiennent aujourd'hui pleinement à l'histoire de la chanson française. Il a fait entrer une part d'Amérique dans notre Panthéon national. » Son épouse, Brigitte Macron, s'est rendue au domicile du chanteur pour se recueillir auprès de ses proches. Les anciens présidents François Hollande et Nicolas Sarkozy saluent également sa mémoire et de nombreux artistes lui rendent hommage en des termes très élogieux. À l'Assemblée nationale, les députés lui réservent une ovation, tandis que le Premier ministre, Édouard Philippe, salue la mémoire d'un « artiste exceptionnel ». Son ami Eddy Mitchell déclare : « J'ai perdu plus qu'un ami, j'ai perdu mon frère ».


À l’annonce de sa mort, la presse internationale lui rend hommage et les journaux du monde entier saluent la carrière du chanteur. Aux États-Unis, le New York Times et CNN International décrivent Johnny Hallyday comme l’« Elvis Presley de la France ».


Le décès de Johnny Hallyday survient moins de 24 heures après celui d'une autre figure culturelle, l'académicien Jean d'Ormesson. Bruno Frappat, dans La Croix, parle de la disparition de « deux voix de la France » et Philippe Labro de celle de « deux icônes nationales ». Le Point compare l'événement aux morts quasi-simultanées, en 1963, d'Édith Piaf et de Jean Cocteau.


Alors que Johnny Hallyday repose au funérarium de Mont Valérien, le 7 décembre 2017, dans le cadre de ses obsèques qui ont lieu le 9 décembre, un communiqué de presse du palais de l'Élysée indique qu'il a été convenu avec la famille et les proches, de lui rendre un « hommage populaire ». Selon les chiffres de la préfecture de police de Paris, entre 800 000 et 1 million de personnes assistent à cet hommage dans les rues de la capitale. Les obsèques sont retransmises en direct sur les deux chaînes de télévision TF1 et France 2 cumulant près de 11 millions de spectateurs. Le convoi funéraire part de l'Arc de Triomphe, descend les Champs-Élysées jusqu'à la place de la Concorde avant de se rendre à l'église de la Madeleine pour un office religieux. Le corbillard aux vitres transparentes transportant le cercueil blanc (clin d’œil à Elvis Presley selon les dernières volontés du chanteur) est précédé d'une escorte de quinze motards de la police et suivi d'un cortège de nombreux véhicules et de 700 bikers venus de la France entière. Les musiciens de Johnny Hallyday l'accompagnent musicalement et le président Emmanuel Macron prononce un bref éloge funèbre sur le parvis de la Madeleine avant l'hommage religieux. La descente sur les Champs-Élysées ou des obsèques nationales étaient des pistes envisagées par l'État dès son coma en 2009.

De la tournée américaine à rester vivant tour

Le 24 avril 2014, le chanteur débute, au Fonda Theatre (en) de Los Angeles, une tournée aux États-Unis et au Canada. Reprenant le Born Rocker Tour, il se produit, jusqu'au 15 mai, dans une douzaine de villes de l'Amérique du Nord. Du 5 au 10 novembre, en trio sous le nom Les Vieilles Canailles, Eddy Mitchell, Jacques Dutronc et Johnny Hallyday donnent six représentations à Bercy.


Produit par Don Was, Rester vivant, titre de son nouvel album, sort le 17 novembre 2014. Plébiscité par la presse, l'opus est bien accueilli par le public et obtient le meilleur démarrage de l'année avec 131 849 exemplaires vendus la semaine de sa sortie. Le chanteur débute, les 2 et 3 juillet 2015, à Nimes, une tournée des Festivals, durant laquelle il se produit pour une dizaine de dates en France, en Suisse et au Liban. Ce premier acte du « Rester Vivant Tour », s'achève à Monaco, les 28 et 29 juillet, au Sporting Monte-Carlo. La tournée reprend le 2 octobre à Nice, pour deux représentations. Le 9, en concert à Lille, Johnny Hallyday annonce au public l'enregistrement surprise d'un album studio, enregistré en août à Los Angeles en dix jours et dans un secret complet.


Le disque De l'amour sort le 13 novembre et est le 50e album studio du chanteur. Réalisé et composé par Yodelice (à l'exception d'un titre écrit par Hallyday), l'opus, plus engagé qu'à l'accoutumé, évoque des faits d'actualité tragiques survenus ces derniers mois : l'affaire Michael Brown, un Afro-Américain abattu par un policier à Ferguson (Dans la peau de Mike Brown), le drame des migrants fuyant la guerre civile syrienne (Valise ou cercueil), l'immigration clandestine (Voyageur clandestin), les marches républicaines après les attentats de janvier 2015 en France (Un dimanche de janvier), le terrorisme islamiste (Avant de frapper). Johnny Hallyday considère qu'il est « l'un de ses albums les plus intimes ». Ironie du sort, De l'amour sort le jour même des attentats en Île-de-France. Le lendemain, en concert au Zénith de Strasbourg, Johnny Hallyday dédie la représentation aux victimes et à leurs familles, avant d'observer une minute de silence avec le public. Le 27 novembre (jour de l'hommage national aux victimes), sur la scène de Bercy, il chante Un dimanche de janvier, tandis que le fond de la scène se teinte aux couleurs nationales. Des applaudissements nourris précèdent une Marseillaise improvisée par le public, alors que le chanteur accroche au pied d'un micro un drapeau français. Le 16 décembre, au Zénith d'Amiens, il joue son cinquantième et dernier concert de l'année.


Les 22 et 23 janvier 2016, le Rester Vivant Tour redémarre sur la scène de l'Arena à Montpellier. Il continue avec le retour du chanteur à Bercy, pour deux représentations début février. La seconde (le 3), est sa 93e représentation dans cette salle, ce qui fait de Johnny Hallyday l'artiste s'y étant le plus souvent produit. Cette troisième partie de la tournée s'achève (pour l'Europe), avec deux concerts, les 26 et 27 mars, au Palais 12 de Bruxelles, où les représentations ont été maintenues malgré les récent attentats qui ont frappé la capitale belge. Concerts qui précédent ceux de Nouméa en Nouvelle Calédonie(29 avril) et de Tahiti à Papeete (4 mai).


Le quatrième acte de la tournée débute à Sedan, le 29 juin 2016, pour douze représentations. L'une d'elle, est donnée à l'Opéra Garnier, le 10 juillet, au profit de la recherche contre le cancer. Le lendemain de l'attentat du 14 juillet à Nice, Johnny Hallyday, en concert à Sion (en Suisse), rend hommage aux victimes et observe avec le public une minute de silence. Le 17 juillet, au Arènes de Nîmes(où il se produit pour la troisième fois de la tournée), il change le final de son récital et chante Quand on n'a que l'amour de Jacques Brel. La chanson s'achève par l'interprétation spontanée du public de La Marseillaise. Ce final et l'hommage aux victimes est conservé durant toutes les dernières représentations de la tournée, qui s'achève le 21 juillet au Théâtre Antique de Vienne. Durant le Rester Vivant Tour, Johnny Hallyday a joué 90 représentations et interprété 48 titres différents (l'album live sort le 21 octobre 2016).

La dernière scène

En décembre 2016, deux ans après leurs concerts à Bercy, Johnny Hallyday, Eddy Mitchell et Jacques Dutronc annoncent que Les Vieilles Canailles se reforment pour une tournée en juin et juillet 2017.


Johnny Hallyday révèle, le 8 mars 2017, sur Twitter, subir un traitement en raison de cellules cancéreuses. Cette annonce intervient trois jours après le piratage du compte Facebook de sa fille Laura Smet faisant état d'un cancer incurable. Closer révèle qu'il est atteint d'un cancer du poumon et que son état est « très préoccupant ». Il dément les rumeurs diffusées par plusieurs médias sur la propagation de métastases à d'autres organes, notamment son foie et son estomac.


C'est un bilan de santé complet, réalisé en octobre 2016, qui a permis de lui déceler une tumeur au poumon. Ce diagnostic intervient alors que sa grande consommation de tabac est de notoriété publique (il fumait trois à quatre paquets de Gitanes par jour). Peu avant la fin de l'année 2016, il commence en toute discrétion une chimiothérapie médicamenteuse à domicile. Après l'échec de plusieurs protocoles, il suit d'autres séances de chimiothérapie, entrecoupées d'immunothérapie, moins agressives, au centre médical Cedars-Sinai de Los Angeles.


En mai 2017, son entourage confirme sa participation à la tournée des Vieilles Canailles, démentant la rumeur selon laquelle il renoncerait à se produire sur scène. La tournée débute à Lille le 10 juin, passant par la Belgique, la Suisse et Paris avec deux représentations à Bercy (les 24 et 25 juin, la première, retransmise en direct sur TF1, réunissant près de quatre millions de téléspectateurs). Les Vieilles Canailles donnent leur dix-septième et dernier concert à Carcassonne, le 5 juillet.


Quelques jours après ce dernier concert, Johnny Hallyday est hospitalisé, puis fin juillet, passe quelques semaines de vacances dans sa villa de Saint-Barthélémy. Il rentre à Paris à l'occasion des obsèques de l'actrice Mireille Darc le 1er septembre, puis regagne son domicile de Marnes-la-Coquette. Ce sera sa dernière apparition publique. Malgré son état de santé déclinant, il parvient à enregistrer dix titres d'un nouvel album dans le studio Guillaume Tell.


Il est hospitalisé d'urgence le 13 novembre 2017, à la clinique Bizet (Paris 16e), pour détresse respiratoire. Ses examens confirment une progression de sa maladie. Son entourage dément sa mort, qui est annoncée de façon récurrente sur les réseaux sociaux. Il regagne le 18 novembre sa résidence « La Savannah », où sa femme fait installer un lit médicalisé, tandis qu'un médecin et trois infirmières se relaient à son chevet. Les derniers jours avant sa mort, il est placé sous assistance respiratoire et mis sous morphine pour calmer la douleur, alors qu'il peut se lever seulement une demi-heure par jour.

FACEBOOK OFFICIEL

CHAINE T.V.

T.H.C.1

FACEBOOK T.H.C.1

TWITTER

OFFICIEL

FACEBOOK

H. NEWS

NOUS ECRIRE

FACEBOOK BARNABE

Cinquante ans de carrière

Rétabli après une longue convalescence, Johnny Hallyday annonce, le 2 septembre 2010, la fin de sa collaboration avec son producteur Jean-Claude Camus ; Gilbert Coullier lui succède.


Le 3 décembre 2010 marque son retour sur une scène depuis ses ennuis de santé. Sur la scène de l'Arena de Montpellier, il rejoint M pour un duo. Ils chantent à nouveau Tanagra à Bercy, où le fils de Louis Chedid achève sa tournée les 15, 16 et 17 décembre. Cette année-là, Johnny participe aux albums L'Instinct masculin de Patrick Fiori et Rue Washington de Line Renaud. En mars 2011, sort son 47e album studio Jamais seul, réalisé par Matthieu Chedid. L'opus s'écoule à 185 000 exemplaires et se classe 14e des meilleures ventes, au terme d'une année qui a vu les ventes physiques de CD chuter de 8 % en France. Côté live, l'artiste donne quelques concerts privés, dont un le 30 mai au studio RTL. Le 3 décembre, c'est au second étage de la Tour Eiffel qu'il présente à la presse sa prochaine tournée et chante, devant trois-cents invités, une dizaine de titres, dont l'inédit Autoportrait, offert gratuitement en téléchargement le jour même. Mais le plus étonnant de ces « mini » récitals est celui qu'il donne, le 20 juin, à Los Angeles, à l'école française de sa fille Jade, où, s'accompagnant seul à la guitare, il chante quelques chansons pour les enfants.


2011, est aussi l'année de ses débuts sur les planches, où, du 6 septembre au 19 novembre, au théâtre Édouard VII, il joue une pièce de Tennessee Williams, Le Paradis sur terre. La première d'une nouvelle tournée a lieu le 24 avril 2012 à Los Angeles. En France, il débute, en mai, au Park&Suites Arena de Montpellier, où il donne quatre représentations. Cette 181e tournée le conduit, pour la troisième fois, au Stade de France pour trois concerts, au terme desquels il devient l'unique artiste à avoir donné neuf concerts dans cette enceinte. La tournée se termine provisoirement le 3 août à Colmar. Quelques jours plus tard, à Los Angeles, il commence l'enregistrement d'un nouvel album, avant d'être hospitalisé le 27 août, dans le service de réanimation du CHU de Pointe-à-Pitre en Guadeloupe, où il prenait quelques jours de repos, à la suite d'une crise de tachycardie. Après une nouvelle hospitalisation à Los Angeles, pour des examens plus approfondis, il en sort le 7 septembre et reprend peu après le chemin des studios.


Johnny Hallyday reprend la scène le 4 octobre à Montréal. L'artiste tourne à travers la France et à l'étranger, se produisant ainsi à Bruxelles, Genève, New York, Londres, mais aussi, pour la première fois Moscou et Tel Aviv, tandis que paraît, en novembre, son 48e album studio, L'Attente. Réalisé par Yvan Cassar et essentiellement écrit par Christophe Miossec, l'opus est bien accueilli par la presse et le public, s'écoulant à plus de 600 000 exemplaires. Johnny donne, le 22 décembre, au Dôme de Marseille, la dernière représentation de ce tour qui, en 64 concerts, a attiré 650 000 spectateurs et s'avère être la tournée la plus lucrative de l'année (On Stage). Durant le mois de juin 2013, à l'aube de ses 70 ans, Hallyday est de nouveau sur scène pour une mini tournée, nommée Born Rocker Tour, comprenant 14 dates, dont trois à Bercy. Le soir de ses 70 ans, le 15 juin, le second concert à Bercy est retransmis en direct sur TF1. Sitôt la représentation terminée, Hallyday se rend au Théâtre de Paris, pour un second concert, retransmis en direct sur MyTF1. Devant un parterre de mille spectateurs, le récital est plus rock 'n' roll et offre l'occasion d'un bœuf avec l'ex-chanteur des Stray Cats, Brian Setzer, sur pas moins de six titres. Le 25 novembre, sort le live Born Rocker Tour.


En septembre, est annoncée, pour la fin de l'année, une tournée en Asie. Johnny Hallyday devant se produire à Bangkok, Hanoi, Ho Chi Minh Ville et Hong Kongau profit de la Fondation La Bonne Étoile, fondée par son épouse Læticia, Hélène Darroze et Caroline Rostang, en janvier 2012. Cette tournée caritative, dont le but était de financer la construction d'écoles pour les enfants victimes du sida, est officiellement annulée début décembre, en raison des troubles politiques qui agitent la Thaïlande. Un temps annoncé comme étant reportée en avril 2014, le projet ne se concrétisera finalement pas. Le 15 décembre, Johnny donne un concert exceptionnel à Paris, au théâtre Trianon, au profit de cette même fondation. À l'annonce du concert, le 10, les 1 200 places s'écoulent en 4 minutes.