Accueil
Rétro | Terra Reporter


Télévision | Terra Reporter
A vous Cognacq Jay | Terra Reporter

Le décret du 9 février 1949 remplace l'administrateur général de la Radiodiffusion française par un directeur général de la Radiodiffusion-télévision française (RTF) nommé par le Gouvernement et assisté d'un conseil supérieur consultatif. Le nouveau nom de la société nationale de radiodiffusion marque bien l'essor pris par ce nouveau média qu'est la télévision. Malgré tout, le mode de fonctionnement de la RTF ne diffère pas de celui de la RDF puisqu'elle est totalement dénuée d'autonomie propre et est toujours placée sous le contrôle direct de l'État, par l'intermédiaire du ministère de l'Information. Le 29 juin 1949 voit l'apparition du premier journal télévisé conçu par Pierre Sabbagh, mais sans présentateur. Le 30 juillet, une redevance audiovisuelle de 4 000 anciens francs par an est instaurée pour les quelque trois mille possesseurs de téléviseurs (jusqu'alors, seuls les équipements radio étaient assujettis à la redevance). Le 12 février 1950, plusieurs diffuseurs européens, dont la RTF, quittent l'Organisation internationale de radiodiffusion pour former l'Union européenne de radio-télévision. La diffusion de la télévision française à la nouvelle norme de 819 lignes débute officiellement le 25 avril, en parallèle de la diffusion au standard 441 lignes qui doit être maintenue jusqu'en 1958. C'est également sous l'ère de la RTF qu’apparaissent des nouveaux programmes, notamment les émissions religieuses du dimanche matin, l'émission jeunesse (Le Club du jeudi), les premières pièces de théâtre diffusées en direct, les premières années de la diffusion en direct du défilé du 14 Juillet (retransmis la première fois le 14 juillet 1950) et les premières retransmissions internationales qui permettront aux téléspectateurs français d'assister en direct au couronnement de la souveraine britannique Élisabeth II le 2 juin 1953. Cet évènement contribue énormément au succès de la télévision en France par l'achat massif de téléviseurs qui passent de 59 971 à 125 088. En parallèle, l'offre de radiodiffusion s'enrichit avec la création du Programme musical en modulation de fréquence le 29 mars 1954 à l’initiative du poète Jean Tardieu, directeur du Club d'essai de la RTF. Le 3 janvier 1956, la diffusion en 441 lignes s'arrête définitivement à la suite d'un incendie de l’émetteur. Entre-temps, entre 1950 et 1969, la télévision régionale fait progressivement son apparition, en commençant par Télé-Lille. Les stations régionales servant également de relais, les programmes, jusqu'alors exclusivement parisiens, peuvent être reçus dans chaque zone couverte par une antenne régionale.

Fiche express RADIO PTT VISION

  • CRÉATION : 26 AVRIL 1935
  • DISPARITION : 13 JUILLET 1937
  • PROPRIÉTAIRE : MINISTÈRE DES PTT (1935-1937)
  • FORMAT IMAGE : 5/4 NOIR ET BLANC
  • LANGUE : FRANÇAIS
  • PAYS : FRANCE
  • STATUT : GÉNÉRALISTE NATIONALE PUBLIQUE
  • SIÈGE SOCIAL : MINISTÈRE DES PTT 103 RUE DE GRENELLE PARIS (FRANCE)

Vidéos TELEVISION

Prologue

09

FEVRIER

1949

Notre télévision n’est en fait pas si vieille. Mais aujourd’hui, le petit écran a pris une telle place dans nos foyers qu’il est difficile d’imaginer qu’en 1949, plus de neuf français sur dix ne l’ont jamais regardée. Seuls les Français les plus aisés possèdent alors un récepteur. Entre les premières réceptions d’images en 1926 et l’apparition de la couleur en 1967, 40 ans se sont passés durant lesquels les Français ont appris à vivre avec « l’étrange lucarne ».

Televisor

C’est donc en Grande-Bretagne que John Logie Baird met au point son « televisor » en 1925. Trois ans plus tard, il réussit à transmettre l’image d’un visage à travers l’Atlantique. Son système passe rapidement de trente lignes et 12.5 images par seconde en 1925 à 240 lignes et 25 images par seconde en 1936 (alors que le cinéma est à 24 images par seconde). En Juillet 1930, la BBC peut ainsi diffuser la première dramatique britannique : « The man with the Flower in his Mouth » (L’homme avec la fleur dans sa bouche). Mais la B.B.C. met fin à leur collaboration. Elle choisit de soutenir les travaux de MacGee, dont le système de télévision électronique mis au point au sein de l’Electric and Musical Industries (E.M.I.) est plus efficace. En 1936, la B.B.C. produit son premier programme public avec le système E.M.I. A la fin des années 1930, elle propose 24 heures de programmes hebdomadaires : on dénombre déjà 20 000 récepteurs dans la région de Londres. La télévision britannique a alors une avance considérable sur les télévisions étrangères. Elle couvre déjà de grands évènements : le couronnement de George VI est transmis en direct en 1937.


Malheureusement, comme en France, la guerre interrompt les émissions le 1er septembre 1939.

Paris télévision

Mais revenons à René Barthélémy et à ses expériences. Grâce à lui, le premier programme de télévision ne tarde pas à naître : Paris Télévision. Bien longtemps avant les chaînes parisiennes de la télévision numérique terrestre (T.N.T.), c’est déjà en Ile-de-France que se crée le premier réseau français. Dès 1932, René Barthélémy émet une heure par semaine un programme expérimental. On est encore loin du 24 heure sur 24… mais c’est un début !


René Barthélémy va rapidement trouver de l’aide auprès des pouvoirs publics. Le ministre des Postes de l’époque, Georges Mandel, soutient avec intérêt le développement de la télévision. Il permet à René Barthélémy d’installer un studio au ministère des P.T.T., rue de Grenelle, en avril 1935. Une façon bien commode pour surveiller de près les progrès de la télévision.


En Novembre de la même année, l’émission passe de 60 lignes à 180 lignes.


Le 26 avril, la première émission publique de télévision est diffusée par le poste Paris-P.T.T. Vision. A compter du mois de Novembre, c’est la tour Eiffel qui sert d’antenne émettrice. On y installe un émetteur provisoire de 10 kW. Symbole de Paris et même, pour les étrangers, de la France, la Tour Eiffel devient ainsi une immense antenne de télévision.


L’iconoscope subit de nouvelles modifications et permet rapidement de transmettre une image de 455 lignes. Le public réserve un accueil chaleureux à cette boîte à image lors du XIIIe salon de la transmission sans fil (T.S.F.) en 1936. Et pourtant, les récepteurs individuels de télévision sont encore extrêmement rares, on en dénombre environ 300 en 1939. La télévision émet alors 15 heures de programmes par semaine, mais l’entrée en guerre marque la fin de ses émissions.

L'image fut...

Le pouvoir de voir à distance a toujours fait rêver. Au même titre que prédire l’avenir, transmettre et recevoir des images sont des dons réservés aux oracles, télépathes et autres sorciers. On invoque des miroirs et des chaudrons magiques, des boules de cristal ou des sources sacrées.


Pour passer du mythe à la réalité, il faut attendre le début du XXe siècle et ses innovations technologiques. Dès le milieu du XIXe siècle, les chercheurs européens tentent de transmettre des images fixes à distance. Ainsi naissent le pantélégraphe (télégraphe autographique, ancêtre du fax) la phototélégraphie (fait de transmettre des images photographiques par télégraphe) et le bélinographe (qui allie les caractéristiques des deux précédents, ancêtre du télécopieur) : grâce aux lignes du télégraphe électrique, on peut alors transmettre des dessins et des photographies. Mais on est encore loin de la télévision…

La naissance de la télévision

Partout dans le monde occidental les chercheurs veulent être les premiers à inventer la télévision. Créer un nouveau moyen d’information et de communication, un nouveau média est un défi particulièrement excitant à relever. C’est grâce à plusieurs progrès scientifiques que les premières transmissions d’images mobiles vont être possibles. Il y a d’abord la découverte de la photoélectricité : grâce à ce procédé, on peut désormais transformer l’énergie électrique en énergie lumineuse. Dès cette époque, les chercheurs sont aussi capables de décomposer une photographie et de la recomposer en lignes de points clairs et de points sombres. Enfin, les scientifiques ont également trouvé le moyen de transmettre des signaux par ondes hertziennes (ondes radioélectriques).


Pour ce qui est de recevoir l’image, deux techniques s’affrontent : l’une fonctionne sur ce principe d’un balayage mécanique par faisceau lumineux, l’autre consiste en un balayage par faisceau d’électrons (prochainement). Cette dernière technique permet de créer l’iconoscope (tube analyseur de caméra), qui équipe les caméras et sert à l’élaboration des tubes cathodiques contenus dans les récepteurs de télévision.


Au début des années 20, en Europe comme aux Etats-Unis, sont menés les premiers essais scientifiques. La course contre la montre a commencé. Mais l’Ecossais Baird est plus rapide que les autres. Dès le 27 Janvier 1926, son « télévisor » signe l’acte de naissance de la télévision. En France, plusieurs équipes de chercheurs sont aussi sur les rangs. Et ce sont Eugène Belin, inventeur du bélinographe, et Holweck qui parviennent pour la première fois en France à réceptionner des images sur un écran cathodique.


Dès lors, les innovations se succèdent, repoussant toujours plus loin les frontières technologiques. En 1931, Henri de France fonde, au Havre, la Compagnie générale de télévision et assure la première liaison entre les villes du Havre et Toulouse. Mais c’est son confrère René Barthélémy qui fait la première démonstration publique de la télévision. Dès la fin des années 1920, ce dernier travaille sur le système mis au point par Baird en Grande-Bretagne. Le 14 Avril 1931, il est enfin en mesure de transmettre en public une image de trente lignes de Montrouge à Malakoff. Pendant ce temps, Henri de France continue ses émissions expérimentales en Normandie et réussit même à émettre sur une distance de… Sept kilomètres !

Les premiers postes

Les premiers postes commercialisés dans les années 30 étaient en fait… des radios auxquelles était intégré un dispositif utilisant un néon derrière un disque de Nipkow, dont les ouvertures en spirales produisaient une image de la taille d’un timbre-poste, doublée par une lentille. Le premier téléviseur commercial à tube cathodique a été produit par Telefunken en Allemagne (1936) et aux Etats-Unis (1938). Le poste, avec un tube de 8 centimètres, vendu 125 dollars (équivalent à 870 dollars aujourd’hui), un modèle à écran de 30 centimètres était vendu 445 dollars.


Les postes étaient alors des meubles imposants, ils avaient la forme d’une grande colonne plaquée de bois précieux et dotée d’un auvent où étaient incrusté un petit écran. Autant dire qu’il fallait de bons yeux, et surtout de la place dans son salon pour installer une boîte à images qui tenait plus de l’objet tendance « art déco années 1930 » que d’un poste de télévision tel qu’on l’imagine aujourd’hui.

René BARTHELEMY

René Barthélemy (10 mars 1889 à Nangis - 12 février 1954 (à 64 ans) à Antibes, inhumé dans le cimetière de Fontenay-aux-Roses) est un ingénieur français qui s’est illustré comme pionnier dans la mise au point de la télévision.

George MANDEL

Georges Mandel, de son vrai nom Louis Georges Rothschild, né le 5 juin 1885 à Chatou et assassiné le 7 juillet 1944 en forêt de Fontainebleau par des miliciens, est un homme politique majeur de l’entre-deux-guerres et un résistant français.



S’il a été décrit comme le fils naturel d’une fille Rothschild, il est sans parenté avec la famille de banquiers du même nom.



Jeune journaliste collaborateur de Georges Clemenceau à L’Homme libre, il le suit sur les chemins de la politique en devenant un de ses attachés de Cabinet en 1908. Lorsque son vieux directeur accède à la présidence du conseil en novembre 1917, il devient son chef de cabinet.


Une longue carrière politique lui est ouverte dans le camp conservateur après la Grande Guerre.

Henri de FRANCE

Henri de France, né le 7 septembre 1911 à Paris où il est mort le 29 avril 1986 (à 74 ans), est un ingénieur français, inventeur du système de télévision couleur SECAM, après avoir participé entre 1930 et 1947 aux recherches qui ont mené à l'invention de la télévision et du radar.

John Logie BAIRD

John Logie Baird, né le 14 août 1888 à Helensburgh (Écosse) et mort le 14 juin 1946 à Bexhill-on-Sea (Angleterre), est un ingénieur écossais connu pour avoir inventé un des premiers système de télévision animée électromécanique.